La méditation

La méditation, c'est quoi ?

 

 

 

De nos jours, les termes "méditer", "méditation", sont très utilisés. Le terme "méditation" est souvent utilisé de façon générique dans plusieurs sens comme : analyser, étudier, réfléchir, contempler, adorer, se calmer, être en oraison, être en samadhi, rêvasser, etc...

Je reviendrai donc sur la définition que donnent les grands Maîtres tibétains et Yogis de l'Inde qui ont étudié cela de façon très détaillée et approfondie, de génération en génération. Ils savent de quoi ils parlent.

La méditation n'est pas une technique mais un état !

Pourquoi méditer ?

En Tibétain, "méditer" se dit "Gom" qui a comme véritable traduction "s'habituer à", mais que l'on traduit en Français par "méditer" avec tous les sens que l'on met dessus.

Quand on parle donc de méditation chez les bouddhistes tibétains, on parle de s'habituer. Mais s'habituer à quoi ? Et bien c'est s'habituer à notre état naturel. La méditation c'est donc retrouver son état naturel.

Le but donc des techniques de méditation est de s'habituer à son état naturel. Je parlerai des techniques de méditations du Bouddhisme tibétain et aussi du Yoga Satyananda. Je dirai aussi que les techniques de méditation des Chrétiens comme saint Jean de la Croix ou sainte Thérèse d'Avila ou encore des Pères du désert juste après les premiers apôtres, semblent utiliser les mêmes étapes avec les mêmes difficultés.

Quant aux résultats, hormis les états de quiétude, de sérénité, de renoncement au monde et de compassion générée naturellement que l'on retrouve dans ces trois traditions, le terme final de toutes ces techniques est à trouver en les pratiquant jusqu'au bout de leur chemin. Je ne saurai donc comparer les états finaux de ces trois chemins car je n'y suis vraiment qu'à la porte juste entre-ouverte. Je ne peux que penser que le résultat final soit le même, étant donné que nous sommes tous, dans ces trois traditions, des êtres semblables provenant de la même "source".

Comment méditer ?

Pour les Maîtres tibétains, l'état naturel s'obtient par une cléf qui se dit "Rang Bab" et qui se traduit par "laisser tomber soi-même" ! J'aime particulièrement ce terme car il rappelle sans cesse le principe de la méditation.

Les techniques de méditation sont donc basées sur "tout laisser tomber", qu'on entend souvent par le "lâcher prise". Ces expressions sont faciles à comprendre. Il faut donc tout laisser tomber. C'est facile au début, pour laisser tomber nos soucis, nos grosses pensées qui nous plombent la vie, nos faux amis qui nous font perdre notre temps, etc... Car au début on a l'impression de gagner quelque chose, de la liberté de mouvements, un peu de calme, un sommeil amélioré, une attitude zen qui se remarque par les collègues, etc, etc...

Mais après de doux début en méditation, c'est l'inverse qui se passe. On continue pour acquérir de la sagesse, des connaissances, pour devenir meilleur, pour donner des cours, pour devenir coach, etc... Toutes ces demandes sont des obstacles à la méditation, sont des obstacles pour retrouver notre état naturel, car il faut aussi les laisser tomber.

L'état naturel, c'est cela : une ouverture complète, une nudité parfaite pour être disponible à ce qui arrive, en acceptant ce qui arrive comme La Volonté de Dieu, comme notre Karma, comme la Vérité du moment ici et maintenant, comme la Providence disaient nos ancêtres qui étaient moins compliqués que nous.

Les techniques de méditation sont donc toutes basées sur l'abandon de tout ce qui arrive à notre esprit afin de le laisser nu et de le voir tel qu'il est. La conscience se voit elle-même.

Il va donc falloir développer plusieurs capacités :

  • Voir ou mettre en place l'observateur DRASHTA c'est-à-dire l'entité en nous qui va observer ce que nous laissons tomber pour voir ensuite ce qui "reste",
  • Savoir laisser tomber ce que nous voyons arriver,
  • Savoir voir réellement et ne pas s'imaginer voir, ou encore rester inconscient tout simplement de ce qui se passe que l'on prend souvent pour un calme reposant !

A vrai dire, la méditation est très facile au tout début, puis vraiment rebutante au fur et à mesure, car la grande qualité à avoir et une seule suffit : c'est la PERSEVERANCE.

Alors, si vous ne comptez pas méditer tous les jours 15 à 20 minutes pendant au moins 12 ans pour avoir des résultats tangibles, ce n'est pas la peine de continuer à lire la suite de cette page. Vous pouvez très bien vivre comme des millions de personnes avant vous et qui n'ont jamais médité. Si vous menez une bonne vie de gentle man ou de gentle woman, vous ne risquez pas l'enfer avec ses cris et ses grincements de dents.

Les différentes étapes dans le Yoga pour méditer :

 

 

 

 

Je parlerai de la méditation assise bien que chaque posture de Yoga ou asana, statique ou dynamique est une posture de méditation en elle-même et une situation de la vie pour mettre en place les différentes étapes progressives.

 

1 : Avoir une posture physique stable et détendue :

Nous apprendrons à mettre en oeuvre KAYA STAYIRIAM ou "le corps immobile" détendu afin qu'il n'y ait pas de tensions dans le corps, que les énergies circulent parfaitement dans les articulations et sans blocage, que la tête soit dégagée et claire, que la base des jambes soit solide et ferme sur la terre et que l'axe vertébral soit un chemin direct de cette base vers le sommet ouvert au ciel.

Nous devrons donc nous acclimater à cette posture, que chacun adaptera en fonction de l'histoire de son corps. Sans obtenir une parfaite immobilité du corps, nous ne pourrons pas obtenir une parfaite immobilité du mental, nous ne pourrons pas laisser tomber notre corps et nous ne pourrons donc pas passer à l'étape suivante, au niveau du mental, car nous resterons accroché au mal de notre genou, ou dans le dos, ou par la chaleur, ou le mal des fesses, ou, ou, etc...

C'est là que la pratique des postures de Yoga, les asanas aura permis d'avoir un corps souple, en bonne santé, avec des articulations saines et sans blocage d'énergie.

2 : Ne pas être gêné par l'extérieur :

 

 

Ensuite il faudra s'intérioriser et ne pas être distrait par les bruits tant lointains que dans notre corps, ni par la mouche qui vient se poser sur notre bout du nez, ni par l'odeur désagréable du voisin qui transpire, etc... Nous nous entraînerons donc au retrait des sens ou PRATYAHARA comme la tortue qui rentre ses pattes et sa tête dans sa carapace pour ne pas être embêtée par quoi que ce soit de l'extérieur.

3 : Ne pas être gêné par l'intérieur :

Une fois ferme dans notre posture et stable dans notre intérieur (dans la tête), nous apprendrons à voir ce qu'est une pensée, une émotion, à la suivre, à ne pas la suivre, à la grossir, à l'éliminer, à en créer une, à l'étirer dans tous les sens, etc... Ce sera la meilleure solution pour savoir ce que c'est réellement, et voir comment ça fonctionne dans notre tête, et dans notre coeur.

Nous utiliserons différentes techniques de "calme mental" ou de "silence intérieur" comme les différentes étapes d'ANTAR MAUNA et d'AJAPA JAPA ainsi que différentes techniques de concentration ou DHARANA.

Nous utiliserons aussi le NADA YOGA ou YOGA du SON qui permet d'atteindre la sphère psychique beaucoup plus facilement et directement san sla gêne de l'intellect et du mental.

Nous utiliserons aussi le YOGA NIDRA avec sa phase de conscience sophro-liminale ou état hypnagogique entre la veille et le sommeil, favorable aux ondes alpha du cerveau qui annihile toutes actions de l'intellect, du raisonnement, de nos freins habituels et de nos façons d'être empêchant la descente dans le subconscient et l'inconscient. Cette pratique du YOGA NIDRA s'effectuant allongée sur le dos, il y aura beaucoup moins de difficultés avec le corps mais il restera la facilité à s'endormir !

C'est là que la pratique des exercices de respirations : les PRANAYAMAS et les exercices de verrouillage d'énergie : les BANDHAS ainsi que les gestes psychiques : les MUDRAS trouveront leurs utilités afin de modifier et contrôler plus facilement nos états intérieurs.

4 : L'état méditatif :

Cette phase ci-dessus sera la plus longue, en fait elle ne s'arrêtera jamais dans notre vie. Elle nous mènera progressivement vers un lâcher complet de notre corps, de nos désirs, de nos passions, afin de vivre à de courts moments au début, une joie intérieure naissante, des intuitions provenant de notre être profond, oui, sans doute notre état naturel, ou notre contact, notre union à quelque chose de supérieur ou de plus vrai, éternel, qui ne meurt jamais.

Là, commence véritablement la méditation ou plus exactement l'état méditatif. Car comme vous l'aurez compris, la méditation n'existe pas et il n'y a pas de technique de méditation. Il y a seulement un état méditatif, notre état naturel à garder stable que l'on obtient par des techniques psycho-physiques.

Cet état méditatif est obtenu dans la phase traditionnellement appelée DYANA et devra être entretenu afin qu'il augmente de plus en plus en durée. Il déteindra dans notre vie de tous les jours jusqu'à ce qu'il devienne notre façon de vivre.

Cette façon de vivre est la vie yogique tout simplement, ou la vie naturelle, ou la vie "en union avec ???", donc non-perturbée par nos pensées discursives et nos désirs incessants basés sur nos frustations, etc...

Nous serons non perturbés par les différents couples d'état que sont : le gain et la perte, le plaisir et la souffrance, la renommée et le déshonneur, etc...

Les séances à l'YTS de Pont Sainte Marie :

 

Les séances de Yoga durent 1h30 à l'YTS de Pont Sainte Marie ce qui permet de stimuler l'énergie du corps et de la faire circuler librement dans toutes ses parties. Chaque séance se termine par des exercices permettant un entraînement à la méditation avec des exercices de respirations (pranayamas), les fameux bandhas et mudras, et des exercices d'intériorisation.

Pour les personnes qui souhaitent approfondir leur entrainement à la méditation, de façon régulière, environ 1 fois / mois, des cours spécifiques de méditation sont dispensés le samedi de 10h à 11h avec des exercices guidés.

Ces cours font l'objet d'exercices à effectuer chez soi tous les jours si on le peut afin d'obtenir une progression dans sa pratique. Les techniques progressives de méditation, étapes par étapes du yoga Satyananda sont donc transmises chaque mois.

Ces techniques vous permettront :

  • de marquer un arrêt dans vos activités,
  • d'éliminer vos tensions conscientes et inconscientes accumulées au cours de la journée,
  • d'éliminer le stress, les peurs, les angoisses, l'anxiété,
  • de calmer votre activité mentale,
  • de comprendre et voir comment le mental fonctionne, ce qui va permettre d'en être libre,
  • donc de retrouver le calme intérieur qui est toujours présent en vous, à l'intérieur,
  • d'apprendre à ne pas suivre vos perturbations qui vont ressurgir,
  • de comprendre vos maladies, vos souffrances, votre mal-être, votre vie, votre tâche dans ce monde,
  • donc de devenir heureux, sans soucis, tranquille,
  • de pouvoir vous ouvrir ensuite à une autre dimension de la vie, après celle-ci,
  • donc de ne plus avoir peur de la mort, qui n'est qu'un passage de notre conscience,
  • et enfin de pouvoir réellement aider les autres qui restent encore dans l'ignorance de ce cheminement et qui souffrent donc encore...

FORMULAIRE DE CONTACT
TEL DIRECT : 0621085224