Une journee de yoga exterieur

Une journée de Yoga à l'extérieur

Une journée de Yoga vient d'avoir lieu dans un parc privé rien que pour nous....beaucoup de bienfaits en ont résulté...

La nature nous révèle ce que nous sommes

Cela permet de se couper du monde, de ses propres activités, de ses soucis, un peu plus que lors d'une séance hebdomadaire. Par cette journée, après la séance, on ne part pas, on se retrouve encore dans le yoga, avec l'esprit orienté différemment.

On se retrouve à plusieurs avec la même volonté de progresser dans le yoga et la méditation, de comprendre plus profondément ce chemin. Même si chaque personne a sa propre histoire et son propre objectif pour cette journée, chacun a le même attirail : tapis, coussin, plaid,...et la tenue décontractée.

La nature permet de se concentrer vraiment avec nos sens, d'en prendre plus conscience. Les fourmis et autres insectes volants se mêlent à nos postures concentrées et nous font découvrir nos gestes brusques automatiques qui nous font perdre le calme, l'immobilité de la posture et parfois prendre conscience de l'inutilité de ces gestes soudains inconscients. Nous prenons conscience avec nos réactions physiques et mentales involontaires de l'importance de rester attentif afin de ne pas les subir, de ne pas se laisser mener par notre mental et par notre inconscient.

Plus besoin d'analyses, plus besoin de psychanalystes, plus besoin de psychologues, la nature nous permet de connaître nos fonctionnements grâce à l'arrêt dans une posture, grâce à la respiration qui nous relie, qui nous unit l'intérieur et l'extérieur.

Les postures mènent à la connaissance véritable :

Réaliser la posture de l'arbre, après avoir visité le parc nous permet d'intégrer plus aisément les qualités de l'arbre qui vient de nous surprendre, de nous interpeler.

Les postures d'ouvertures, de respirations amples, d'étirements prennent tous leurs sens sous le ciel bleu, avec plus d'aisance, d'ampleur et de significations intérieures et vitales.

La posture assise aussi demande à être affinée encore plus avec les trous et bosses du terrain. On imagine alors, les yogis en Inde qui savent rester placides au sol même sans tapis et salle confortable. Même la chaleur du soleil devient presque ennemie. Le bien-être que l'on recherche est donc plus à travailler à l'intérieur.

S'assoir permet de vraiment prendre conscience de notre base terrestre, de nos racines humaines, et de notre tête au ciel. La colonne vertébrale fait donc véritablement office de cheminement pour notre progression de la terre au ciel, du monde tangible au monde plus subtil, de la vie terrestre vers la vie éternelle. Nous soupçonnons une partie de nous, une partie en nous, même infime, qui doit être éternelle, immuable, non mortelle afin de répondre à cette magnificence de la nature, de ce mystère de la vie qui existe pourtant à nos yeux. Cette colonne vertébrale, une fois assis, unit le ciel et la terre avec en son milieu sans doute ce centre important, ce coeur psychique, peut-être notre véritable nature.

Plus besoin de livres, plus besoin de réfléchir, la connaissance vient intuitivement dans la posture.

La découverte de la Trinité : le corps et le mental qui mènent au coeur :

La journée de yoga ici, n'est pas une journée de bien-être gymnique, c'est une journée de connaissance de soi, de connaissance des phénomènes, de connaissance aussi de l'inconnu. Le Yoga nous fait passer du connu à l'inconnu. La posture bien menée assouplit le corps, associée à la respiration, elle assouplit le mental, associée à l'intériorisation grâce aux mudras et bandhas, elle permet l'intuition, la découverte de ce coeur, de ce centre.

Nous passons du langage du corps, au langage du mental pour atteindre le langage du coeur, du centre de notre être profond véritable, qui ne meurt pas ; là où sourd la voix de la conscience, point central de l'âme, de l'atman, lieu de la prise de décision libre et personnelle, lieu de la libre union avec ...la Lumière.

Plus l'âme monte haut, plus elle descend profondément en elle.

Quand le corps devient immobile, en bonne santé, souple et purifié, il permet au mental d'être calme, clarifié, pour faire enfin apparaître ce coeur et ses qualités et quand le coeur devient pur, nous avons gagné car nous pouvons voir réellement et là nous accomplissons ce qu'il y a à accomplir, nous faisons les tâches qui nous sont attribuées, les actions justes sans être perturbés par les blocages de notre mental et de notre corps ; nous faisons ce qu'il y a vraiment à effectuer, sans recherche de résultat ni de bénéfice.

L'importance du groupe, de la communauté dans le chemin spirituel :

Nous nous retrouvons en groupe dans cette journée, avec des personnes aussi qu'on ne connait pas mais qui ont la même recherche. Nous sommes une communauté de pratiquants, pas seulement le temps de la séance, le temps du repas, des promenades, des discussions, des partages, de l'autre séance, de la méditation,...montrant l'importance de la Sangha : l'assemblée, la communauté. Un pratiquant ne peut rester seul sans risquer de s'égarer, il doit partager ses doutes, ses questionnements, échanger.

L'arrivée au stage est comme un nouveau départ, une nouvelle vie, une découverte. On ne connait pas le lieu, les personnes, les pratiques de la journée. comment vais-je vivre cette journée . Est-ce que ça va me plaire ?

Et le moment du départ est comme une séparation, une dissolution du groupe juste constitué. Comme si la journée, si intense, était l'équivalent de plusieurs journées. Toutes les postures particulières ont été vécues comme des situations particulières dans la vie et nous les avons vécues ensemble. Cela soude le groupe. Les séances sont comme des petites vies vécues ensemble, avec des ressentis profonds, authentiques. On se découvre, on vit et partage ensemble puis on se quitte.

Après les pratiques méditatives, comme le Yoga Nidra, on peut se retrouver momentanément sans nos repères habituels, comme soudainement ouvert et calme. On est déboussolé et on a envie que nos "vieilles habitudes, nos vieux repères" revienennt vite alors qu'on expérimente l'ouverture et la disponibilité naturelle. On expérimente un moment bref sans ego reconstitué.

L'énergie et la paix :

Baigné et entraîné par le groupe, les horaires bien définis, le programme bien préparé, on se retrouve le soir dans la voiture comme soudainement fatigué. L'énergie a tellement été réveillée, elle a tellement circulé, nous avons besoin de nous allonger et d'intégrer tout ceci.

Une journée de Yoga à l'extérieur est donc différente d'une séance hebdomadaire en ville. Cela permet d'expérimenter un peu une partie de la "vie yogique", d'approfondir, d'ancrer en soi cette façon d'être sans revenir de suite à nos habitudes et soucis.

On se retrouve comme un petit être minuscule dans cette nature grandiose, le ciel si vaste, ces arbres qui étaient là avant nous et qui seront encore là après notre vie. La pratique prend toute sa place dans cette impermanence qu'on ressent plus intensément.

Fini les cercles spontanément formés pour les pratiques ou le repas, cette harmonie naturelle qui s'absorbe en nous de façon invisible, cette convivialité saine d'êtres humains sans jugement ni étiquette. Fini l'unité formée par des êtres si différents. Finie la journée de Yoga, vive le Yoga ! Vive l'unité ! Vive l'union ! Gardons tout cela ancré en nous et essayons de faire revenir ces ressentis chaque fois que nous en aurons besoin.

C'est ainsi :

Om Shanti

 

Merci à vous propriétaires de ce lieu, qui êtes à la racine de cette journée,

Merci à vous pratiquants, qui êtes le tronc et les branches de cette journée,

Merci à vous Lamas, Swamis, Saints qui emplissez cet espace et faites venir les fruits.

 

Hari Om Tat Sat !

yoga

Ajouter un commentaire