0 yoga pour tous

Le Yoga pour tous ?

Le Yoga enseigne le détachement, alors sa pratique actuelle est-elle vraiment du Yoga ?

Il faut se défaire de ses liens pour se relier à notre source :

 

Le terme "Yoga" a pour racine "Yuj" qui signifie "lier ensemble", "tenir serré", "mettre sous le joug".

Le Yoga signifie une union mystique de l'âme humaine avec l'âme divine selon la Bagavad Gita. Pour se lier à quelque chose, il faut se délier d'autre chose.

Il faut donc au préalable, la rupture des liens anciens, des liens qui unissent l'esprit au monde.

L'union mystique ne peut avoir lieu que si l'on s'est préalablement détaché du monde.

Le Yoga implique donc le détachement pour une union mystique. On retrouve là, le Christianisme aussi.

C'est facile de se détacher pour un être humain conscient :

 

La souffrance est omniprésente, on pourrait dire que la nature de la vie est souffrance. Réfléchir un instant à cela ne nous amènera pas le contraire.

De plus, la vie est une maladie sexuellement transmissible et mortelle.

L'être humain n'est pas le seul à souffrir. Tout ce qui se manifeste est voué à souffrir. Le simple fait d'exister dans le temps, d'avoir une durée, implique la douleur.

Mais l'être humain avec sa double conscience (je suis conscient que je suis conscient) a les capacités d'échapper à la souffrance. On rejoint là le Bouddhisme. La souffrance et la maladie sont une chance pour nous aider à nous libérer des liens de ce monde.

Ayant pris conscience que la vie est souffrance et impermanente, il est alors facile de s'en détacher. Rester attaché à cette vie est de la folie. Si le détachement est difficile, c'est que nous n'avons pas assez développé notre conscience, notre lucidité.

La vie n'a donc rien de pessimiste :

 

Il n'est pas désespérant de vivre mais plutôt exaltant afin de redécouvrir, de s'unir à cette source d'où nous provenons, cette source qui ne serait qu'AMOUR, miséricorde pure.

Nous vivons dans une grande ignorance telle que nous ne pouvons imaginer d'où nous venons.

Un peu comme un poisson qui ne sait pas qu'il vit dans l'eau, l'être humain ne réalise pas qu'il vit au beau milieu de sa source même, son Père éternel pour prendre une image humaine.

Le Yoga permet de rechercher la connaissance des réalités ultimes afin d'obtenir la Délivrance des illusions du monde des phénomènes. Et cette connaissance s'acquiert par la pratique de retraite et non par la lecture seule.

Le Yoga n'est pas une discipline pour se relaxer et s'assouplir :

L'état de relaxation vient naturellement par la connaissance de la vérité.

Notre esprit serein apportera la souplesse du corps car ces deux sont liés. Nous pratiquons, non pour obtenir la souplesse, mais le détachement de ce monde. La souplesse viendra d'elle-même.

Très peu de personnes pratiquent le Yoga.

Ils pratiquent plutôt de la relaxation, des assouplissements, de la pensée positive, de la respiration profonde ; mais très peu se détachent du monde, de leurs désirs.

Au contraire, leur pratique renforce leur bien-être dans ce monde matériel, ce bien-être qui ne durera pas. Comme très peu de chrétiens en sont vraiment : "Celui qui veut marcher à ma suite, qu'il renonce à lui-même, qu'il prenne sa croix chaque jour et qu'il me suive." (Luc 9.23-24). De même comme les Bouddhistes motivés par un avancement spirituel avec les honneurs et les gratitudes.

Les pratiques d'aujourd'hui renforcent encore plus l'ego et l'illusion que nous pouvons avoir une vie sans souffrance.

Que faire alors ? C'est quoi l'esprit ?

 

Dans le Yoga, seule la pratique contemplative (du Raja Yoga) est capable de révéler expérimentalement la vraie nature de "l'esprit", de "l'âme", de "l'atman" dans le Vedanta et les Upanishads, du "Purusha" dans le Samkhya.

Et cet Atman ou Purusha ou encore le "soi" est inexprimable.

Il est exprimé seulement par "Neti, neti" : "Pas ainsi, pas ainsi".

Il est aussi écrit que l'esprit est "celui qui voit", donc "le témoin", "l'observateur".

Il est spectateur inactif, sans désir car les désirs ne sont pas éternels donc n'appartiennent pas à l'esprit.

L'esprit est éternellement libre, les pensées lui sont étrangères ainsi que les états de conscience.

Comment en est-on arrivé là ?

Mais alors, comment cet esprit (Purusha, Atman) a-t-il pu se laisser prendre dans l'expérience du monde, dans l'expérience psycho-mentale (appelée Prakriti).

Pourquoi le "soi" s'est laissé entraîné dans la vie ? qui engendra l'être humain et sa souffrance, et quand cela a-t-il commencé ? (Pourquoi Adam et Eve avec la pomme ?)

Le Yoga et le Samkhya ne donnent pas de solution car cela dépasse la capacité actuelle de l'être humain.

L'être humain comprend à partir de la Buddhi (l'intellect) et cet intellect est impliqué dans la matière. Il faut donc briser les chaînes qui nous lient à la matière (Prakriti) afin d'obtenir la révélation.

"Nul ne peut vivre et connaître Dieu à la fois".

Quel doit être alors ma motivation, mon but dans le Yoga ?

Le but n'est donc pas la recherche de la cause de tout cela, de la cause de la manifestation du monde phénoménal, de Dieu, mais le but doit en être sa DELIVRANCE.

Alors on est bien loin des postures de bien-être pour repousser l'arthrose ! On est bien loin des pratiques de respiration pour éliminer le stress momentanément ou retrouver le sommeil.

Il est bon de se rappeler le but du Yoga avant chaque séance.

Ce but est sans doute assez éloigné du nôtre à l'heure actuelle. Alors définissons des objectifs intermédiaires (appelés sankalpa). Avant chaque séance nous nous poserons un instant afin de nous replacer dans notre objectif (sankalpa) et quand celui-ci sera réalisé, nous passerons au suivant et ainsi de suite, étape par étape.

Rien ne sert de courir, il faut partir à point.

yoga

Ajouter un commentaire