0 la maladie

La maladie

La maladie, les accidents, comme la mort font partie de la vie, de notre destinée. On ne peut pas la changer, mais on peut l'accepter et comprendre. Le Yoga préconise un changement d'attitude comme une marche de progrès....

La maladie est inévitable :

1 la maladie est inevitable

 

D'autre part, dans le Yoga, une personne malade est une personne spirituelle.

La maladie nous permet de retrouver nos propres racines spirituelles.

De nos jours, nous avons tendance à refuser la maladie comme une erreur, un obstacle dans notre vie naturelle. Mais personne ne peut échapper à la maladie.

Cela fait partie des causes principales de souffrances dans le Bouddhisme que l'on ne peut éviter et qui sont à la base de la réflexion que l'on doit avoir pour "bien vivre" : la maladie, la vieillesse et la mort.

le "bien-être" doit donc prendre en compte cet "obstacle" et ne pas l'éliminer au plus vite avant de l'avoir compris et intégré.

La maladie est une chance pour se connaître et progresser :

2 progresser

 

Il est donc important, dès que la maladie, ou un problème quelconque dans notre corps comme des problèmes d'arthrose, de souplesse, de mal de ventre, à la tête, de constipation ou diarrhée, etc...nous arrive,  nous prenions le temps de nous assoir ou de nous allonger afin de rester tranquille un instant pour écouter en soi d'où peut provenir cet état qui nous préoccupe, et sans l'intellect, sans la réflexion, uniquement dans le ressenti de la méditation.

Il suffit d'écouter notre corps qui dit stop ou qui nous dit que l'on a mal fait quelque chose, que l'on a été dans une mauvaise direction, que l'on a eu une façon d'être inappropriée...

Le corps veut nous dire de façon criante ce que l'on n'a pas vu assez tôt.

Nous avons continué d'agir de façon erronée, non juste par rapport à nous-même ou à notre environnement et ce comportement intérieur a eu une incidence sur notre corps en se répercutant dans différents organes, articulations, circulations, etc...

Utiliser la sadhana pour se voir :

3 se voir et se soigner

Nous trouvons ici l'utilité de la sadhana, la pratique quotidienne tous les matins et tous les soirs.

En effet, tous les matins nous effectuons la même série d'exercices, de pratiques respiratoires, de détente et de méditation en général donnée par un professeur qui nous suit. Nous pouvons donc nous apercevoir clairement et finement des changements subtils qui se révèlent à nous car nous devenons de plus en plus expert dans les différentes postures quotidiennes qui s'approfondissent de jour en jour.

Nous pouvons donc sentir si telle articulation ou tel organe commence à nous faire défaut. L'usage du prana vidya, l'utilisation de la circulation de l'énergie vitale ainsi que la méditation nous permettront de corriger, de remettre en place, de guérir rapidement ces changements subtils que l'on ressent comme défectueux ; et cela, bien avant que des répercussions importantes ne s'installent dans notre corps et apparaissent trop tard par une douleur ou même une chute sur le bord d'un trottoir.

Le soir, notre sadhana, nous permettra de rétablir les circulations perturbées au cours de la journée et d'éliminer toutes nos tensions physiques, mentales et psychiques accumulées lors des différentes situations vécues. C'est un peu comme si nous prenions une douche intérieure afin de revenir à un état propre et équilibré, ce qui est beaucoup plus important que de se doucher le corps extérieurement, puis remettre une couche de crème hydratante voir un maquillage pour ressembler à ce que nous ne sommes pas intérieurement.

Ainsi, les petites tensions invisibles ne s'accumuleront pas au fur et à mesure pour donner l'accident ou la maladie. En général, notre médecin supprimer la douleur, les symptômes si importants et non la cause. Sans voir la cause qui a produit cette douleur ou cet accident, les concéquences réapparaîtront inévitablement.

Trouver la cause par une pratique d'écoute de soi par le Yoga :

4 trouver la cause a la maladie

 

Il y a différentes causes à la maladie : des causes extérieures dues à notre mauvaise réponse au stress ; des causes intérieures dues à des blocages énergétiques (le prana), mentaux (les complexes...), psychiques (nos conditionnements inconscients), génétiques et de vieillissement.

Le Yoga va permettre d'augmenter la circulation de l'énergie, de diminuer les blocages mentaux, les conditionnements inconscients et de supporter les facteurs génétiques et de vieillesse. Et tout cela à titre préventif ! avant que la maladie ne s'installe.

Ignorer la maladie va la faire apparaître et s'aggraver car la soigner sera trop tard. Il faut changer sa mentalité.

Les séances collectives tiennent compte bien sûr de ces aspects thérapeutiques, mais il faut savoir qu'un cours particulier pourra être plus adapté et mieux ciblé pour une personne, sachant que certaines postures peuvent être parfois contre-indiquées. Nous rappelons aussi que si une posture est efficace pour telle ou telle pathologie, il faut bien sûr l'adapter à la personne et y ajouter les préparations, contre-poses, souffles, respirations, conscience et concentration du mental appropriés.

Le Yoga est une thérapie globale permettant d'augmenter le niveau d'énergie et de sensibilité du corps et du mental à partir des différentes techniques que sont les asanas, les pranayamas, les mudras, les bandhas, les shat karmas (nettoyages), le Drashta (témoin), la méditation, le yoga nidra et la façon d'aborder la vie avec la philosophie du Yoga.

Le rôle du Professeur ayant vécu lui-même ces différentes étapes de la maladie :

5 le bon professeur

Le Professeur doit être à l'écoute de ses élèves (patients) sans présenter le Yoga comme une panacée. Pour cela il devra être passé par les différentes étapes du processus de la maladie et de la recherche de causes par un ressenti fin et précis de son corps et l'observation de son mental.

C'est le travail indispensable pour pouvoir transmettre les méthodes et que ses "élèves" aient un vécu personnel leur permettant de devenir des adultes indépendants.

Le Yoga n'est pas une recette thérapeutique, ses effets sont subtils et c'est un travail sur le long terme.

Il ne faut pas, bien sûr, arrêter les traitements médicaux en cours. Ces derniers pourront diminuer au cours du temps, le suivi médical est toujours important.

En plus des séances collectives bénéfiques pour les articulations, les systèmes nerveux, digestifs, circulatoire, endocrinien, respiratoire et l'état mental, le Professeur peut préparer des séances à pratiquer tous les jours contre certains maux particuliers en fonction de chacun. Ces séances sont progressives et adaptées en fonction de l'évolution de la personne.

Le Professeur pourra donc vous apporter les exercices qui vous permettront de ressentir par vous-même qui vous êtes réellement, vos forces et vos faiblesses afin de mener vous-même votre vie en toute conscience.

yoga maladie sadhana professeur Façons de vivre