Billet covid19petit

La pandémie et notre façon de vivre.

Dans toute maladie, nous sommes confrontés à nous-mêmes. Nous sommes parfois bloqués au lit, privés d'un bien-être physique et souvent émotionnel. La maladie doit nous permettre de réfléchir, méditer sur les signes que nous donnent notre corps en nous disant STOP. Ce n'est...

Pandémie : crise extérieure ou intérieure ?

Ce n'est jamais la faute de l'extérieur mais toujours une mauvaise façon d'être dans nos comportements, nos choix, que notre corps nous signalait mais que nous n'avons pas vus.

Dans cette pandémie mondiale, nous ne sommes pas forcément malades. Mais nous sommes obligés de dire STOP à certaines activités et centres d'intérêts dans notre façon de vivre. Nous sommes bouleversés dans notre bien-être physique et émotionnel aussi.

Plutôt que de se poser des questions sur ce que nous n'avons pas vu dans nos comportements comme pour une maladie, ici, il est plus facile de porter la faute sur l'extérieur. Et c'est encore une erreur. Qui est mal ? L'extérieur ou nous-même ? Comme dans la maladie, si nous n'écoutons pas ce que cet évènement veut nous apprendre, sur notre mal-être, encore une fois, nous retomberons encore et encore dans les mêmes concéquences.  L'entraînement à l'intériorisation par les exercices de Yoga et de méditation va permettre de détecter nos comportements intérieurs et de ne pas s'y laisser prendre.

Etes-vous heureux de façon stable ?

Cet évènement atteint non seulement nous-même, mais aussi toute la société mondiale. Nous aurons donc tendance à vouloir changer la façon de vivre de la société mondiale.  Ce qui est juste, mais impossible si nous ne sommes qu'un être ordinaire.

Eh bien, comme dans la maladie personnelle, ici encore, nous devons essayer de réfléchir, méditer sur nos comportements et nos valeurs personnels qui nous entraînent vers un mal-être plutôt que vers le bien-être. Quand nous aurons fait le point sur nos vraies valeurs de la vie, cela aura forcément des répercussions sur la vie autour de nous et si chacun essaye de vivre vrai, cela changera les valeurs de la société entière.

Nous n'en sommes pas là. Alors, que doit-on faire ? Que nous enseigne cette pandémie, ce confinement forcé ?

Le bien-être durable vient uniquement de l'intérieur et jamais de l'extérieur ! Nous pouvons donc revoir nos ambitions et besoins tournés vers l'extérieur. Réfléchissons sur ce qui est ébranlé en nous comme valeurs, désirs, activités, comme sens à notre vie. Si notre vision de la vie est ébranlée, c'est qu'elle n'était pas juste : pourquoi notre façon de vivre ne nous rend pas heureux de façon stable ? Puis essayons de nous relaxer par les méthodes apprises ou par un enregistrement de Yoga Nidra ou de Sophronisation.

Alors, pourquoi ne pas essayer la méditation ?

 En méditation, nous restons assis, le corps détendu, pour réfléchir sur certaines valeurs, sur la vie. Puis, après cette phase de réflexions, nous méditons, c'est-à-dire, nous nous déconnectons de l'intellect, de la raison, des pensées afin de faire émerger de notre état naturel, du plus profond de notre conscience les vraies valeurs, la Vérité naturelle. C'est ce qu'on appelle "avoir des réalisations", de véritables compréhensions intérieures, un Vécu véritable qui va nous transformer véritablement.

Les grands évènements de notre vie, comme le décès d'un être cher, la perte d'un emploi, une grave maladie, cette pandémie, peuvent permettre de réaliser cela, mais ici, dans la souffrance, non comme en méditation.

Alors, profitons de ce moment de confinement, de réflexions intenses sur notre vie, de nos peurs, de nos angoisses, pour voir ce qui se passe en nous, à l'intérieur, sur nos valeurs, afin de grandir dans notre façon de vivre pour ne plus être atteint par de tels évènements.

Prenez conscience de vos capacités, de votre être intérieur.

Les pratiques de Yoga comme les techniques de la Sophrologie permettent d'atteindre cet état de détente suffisant pour prendre conscience en soi des ressources que nous avons tous mais qui sont enfouies, freinées, limitées par nos mauvaises habitudes et valeurs mal choisies.

Notre bonheur pour qu'il soit durable, ne doit pas dépendre de l'extérieur mais uniquement de notre intérieur. Il est donc propice en ce temps de pandémie mondiale de revoir en soi ce qui nous touche, nous bouleverse, nous révèle, et de revoir nos valeurs, sans garder ce qui nous a été imposé dans notre enfance, notre éducation, la société, sans être influencé par l'extérieur.

Prenez du temps pour vous, avec bienveillance et sans jugement. Détendez-vous, respirez profondément, prenez conscience de votre corps, de votre attitude, de l'espace autour de vous.

Prochaine séance quand ?

méditation